Formation en gestion culturelle et assistance technique dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) : Calendriers politique et de diplomatie culturelle

1/2 Histoire, culture, éducation et recherche dans la région

À travers l’Histoire, plusieurs approches relatives au développement culturel ont été imposées par des agents étrangers utilisant divers prétextes. Suite à la décolonisation, « le discours internationaliste de progrès et de modernisation s’accompagna de programmes d’anciennes puissances coloniales ». Ceci a ensuite été remplacé par un discours sur la politique culturelle des organisations internationales (UN, UNESCO, Conseil de l’Europe) qui ont introduit des concepts de développement endogène et exogène.

Formation en gestion culturelle et assistance technique dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) : Calendriers politique et de diplomatie culturelle

2/2 Situation de la formation culturelle et coopération internationale

Pour comprendre à quel point les centres de formation et les établissements scolaires contribuent à la professionnalisation de gestionnaires culturels dans ces pays, la recherche a révélé des compétences existantes parmi les professionnels de la culture. En général, la majorité des interviewés ont identifié toutes les connaissances et compétences énumérées dans le questionnaire comme étant importantes et trop peu développées. La plupart d’entre eux ont mis en évidence les compétences relatives aux politiques culturelles, la promotion et la législation du secteur, le financement, la proposition de projets et le développement du public.

Connecting Cities Network / Réseau de villes connectées

1/3 Mises en Scène et mises en oeuvre de l’ « Urban Media Art » (Art Médiatique Urbain)

Les villes servent à connecter des personnes, des idées et des ressources. Actuellement, la culture de réseau optimise la vocation urbaine de connectivité au travers de spatialités complexes transgressant les notions « d’online » et « d’offline », ainsi que les frontières géographiques et nationales.

Connecting Cities Network / Réseau de villes connectées

2/3 « Networked City » et formes de Réseau

La « Networked City » favorise plusieurs types d’interaction, de connectivité et de production de contenu. Le défi est de créer une infrastructure en réseau de différents environnements des médias urbains, (ayant leurs propres spécificités en termes de résolution, taille, compatibilité avec la lumière du jour, systèmes de gestion de contenu, connectivité Internet et relations locales) dont le but serait de rapprocher les villes et d’engager les citoyens dans la communication d’une ville à une autre en temps réel.

Connecting Cities Network / Réseau de villes connectées

3/3 De « l’In/Visible City » à la « Open Source City » (Ville Open Source)

« L’In/Visible City » se situe sur un territoire hybride qui oscille entre plusieurs manières parfois contrôlées et parfois subjectives de découvrir la ville, entre la découverte imaginative et la mise en œuvre de modèles. Finalement, cela peut être une révélation sur la relation entre l’informatique omniprésente, l’architecture et la dimension socio-culturelle de la ville en termes du rôle actif que les citoyens pourraient jouer, à la fois en tant que concepteurs et habitants permettant le déploiement d’un nouveau paysage urbain dans un avenir proche.

Cultures des lisières. Eloge des passeurs, contrebandiers et autres explorateurs

Analyse sur base d’une note de lecture du livre de Jean Hurstel

Jean Hurstel, né à Forbach, est l’un des premiers diplômés de l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique du TNS de Strasbourg. Après avoir travaillé à Belfort et à Montbéliard, il a été directeur de l’Action Culturelle du Bassin Houiller Lorrain (Freyming-Merlebach) et de « La Laiterie », Centre Européen de la Jeune Création à Strasbourg. Par ailleurs, il fonde, en 1990, le réseau « Banlieues d’Europe » et assume, depuis 2006, la présidence des Halles de Schaerbeek (Bruxelles).

La culture post-Printemps arabe en Egypte

Le printemps arabe
Celui-ci fait référence à une suite de révolutions, par effet domino, dans le monde arabe.
La Tunisie lancera le mouvement fin 2010, la Jordanie, l’Egypte, le Yémen, la Lybie, Bahreïn et la Syrie lui emboîteront le pas au cours du premier trimestre de 2011.