De la posture du maitre ignorant en éducation

Dans un livre intitulé Le maitre ignorant, Jacques Rancière redécouvre la démarche d’un pédagogue du XIXe siècle, Joseph Jacotot. Ce dernier prend le contrepied de la posture classique d’un maitre savant qui serait le détenteur d’un savoir supérieur qu’il aurait pour mission de transmettre à un apprenant ignorant. Traditionnellement, la mission d’un maitre est d’amener progressivement et étape par étape son élève à atteindre un niveau supérieur de maitrise. Or, pour Jacques Rancière, tout le travail de Jacotot est de montrer que cette posture éducative est un mythe qui ne relève pas de l’émancipation, mais au contraire de l’abrutissement.

Nous analyserons ici cette proposition et dans le cadre la posture éducative propre à l’éducation permanente.

Démocratie culturelle et promotion de la santé, des trajectoires parallèles ?

Quel lien peut-il exister entre la culture et la santé ? A priori, ces dimensions semblent aux antipodes. En effet, la culture est par définition ce qui est commun à un groupe d’individus. Par conséquent, celle-ci changera de l’un à l’autre, d’un pays à l’autre, d’un continent à l’autre. En ce qui concerne la santé, on a longtemps cru qu’elle présentait une série de grands invariants universaux, indépendante d’une culture particulière. Pourtant, depuis plusieurs années, des études montrent qu’il existe un lien étroit entre culture et santé.

The Beit Project, ballades urbaine et chemins de traverse

The Beit Project est un projet original qui utilise le patrimoine urbanistique et que partagent les jeunes habitants d’une ville et cela afin favoriser leur rencontre. L’espace public devient un moyen de repenser les valeurs citoyennes pour améliorer le vivre ensemble et la démocratie culturelle.

L’éducation citoyenne numérique, enjeux et perspectives

Depuis 2016, le Conseil de l’Europe (CoE) propose au secteur de l’Éducation de ses pays membres un modèle des compétences pour une Culture de la Démocratie (CDC). Ces compétences sont principalement destinées à former la jeunesse à la citoyenneté démocratique à la fois dans le monde réel, mais aussi dans le monde numérique.

Quelles compétences pour une culture démocratique ?

Être un citoyen engagé et éclairé n’est pas une disposition innée. Cela nécessite une éducation spécifiquement dédiée à la citoyenneté démocratique. Cette problématique semble être un enjeu fondamental pour le maintien et l’avenir de nos démocraties européennes. Celles-ci connaissent, en effet, depuis plusieurs années, de profonds bouleversements : crise financière et économique, montée des extrémismes, crise de confiance des populations vis-à-vis des politiques, etc. Ces problématiques s’accompagnent d’une mutation numérique mondiale des sociétés : vie réelle et vie numérique s’influençant mutuellement.

Le jeu vidéo, un espace d’émancipation démocratique ?

Alors qu’il est souvent présenté comme menant à la violence, à la haine, à la dépendance, au repli sur soi ou même à l’idiotie ; dans l’océan numérique, le jeu vidéo a incontestablement le vent en poupe. Cela fait plusieurs années déjà qu’il est devenu, grâce au chiffre d’affaires qu’il génère, la première industrie culturelle, devançant ainsi l’industrie du cinéma.

Santé mentale et processus créateur - réinvestir le droit de cité

Depuis 2015, l’Espace 47b comptabilise 2000 présences par an. Selon les mots de son créateur, André Delvigne, rejoint par Caroline Picron, l’Espace 47b se veut un lieu d’expérimentation qui offre une interface entre la société civile et les services de soins en santé mentale. Le cadre dans lequel se déroule le projet, la nature des activités et les modes relationnels qui y sont proposés visent à permettre aux usagers de vivre une expérience conviviale qui favorise l’accès à l’offre culturelle de la région, tout en provoquant des rencontres inspirantes et en veillant à soutenir chacun.e dans son cheminement.

Plaidoyer corporel pour la démocratie

La culture démocratique est souvent présentée comme une expérience de l’intellect exprimée par la parole ; grâce à l’opportunité de la danse, cette culture peut être expérimentée à travers le corps et exprimée par le mouvement. Nous proposons ici d’analyser cette proposition. Après avoir fait une brève contextualisation historique des différences de pédagogie entre le ballet traditionnel et la danse contemporaine, nous parlerons de l’expérience développée en la matière par l’asbl Mouvance depuis 2011.

Actualité de la démocratie culturelle

L’horizon d’un exercice généralisé des droits culturels

Démocratie culturelle : « Contribuer, par l’action culturelle, à une société plus consciente d’elle-même  » (Marcel Hicter).

Le sentiment de la complexité du monde devient une dimension essentielle de la vie en société aujourd’hui : la mondialisation, la marchandisation, la tertiairisation et l’accélération multiplient les contradictions, les acteurs, les champs, les territoires à prendre en considération pour se représenter l’état du monde, pour en délibérer et envisager de le changer.

Le Tax Shelter, financement culturel alternatif bénéfique, mais quels effets sur la diversité culturelle ?

Février 2017. Les pouvoirs publics annoncent l’élargissement du Tax shelter, mesure fiscale introduite en 2003 par le Ministre des finances de l’époque Didier Reynders, au secteur de la création scénique. Alors que seuls les acteurs de la production audiovisuelle en bénéficiaient jusque-là, désormais ce système profite également aux compagnies de théâtre, de cirque ou encore de danse.

Mobilité culturelle et développement du secteur culturel des pays du Sud : enjeux et perspectives

La mobilité culturelle, que ce soit pour se former, participer à un programme de résidence, coproduire ou présenter son travail, fait de plus en plus partie intégrante de la carrière des artistes et autres professionnels de la culture. Elle concerne tant la mobilité des individus (artistes et autres professionnels de la culture) que la mobilité des œuvres ou des représentations à travers le monde.

Enjeux du Brexit pour le secteur culturel

Alors que le sondage réalisé par la Creative Industries Federation , révélait que 96% des acteurs du secteur culturel étaient en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union Européenne et que 84% affirmaient que le Brexit aurait des conséquences sur l’avenir de leur organisation, l’annonce du leave a semé la panique dans le secteur culturel britannique.

Restitution des oeuvres d’art aux anciennes colonies : Enjeux et perspectives futures

« Le patrimoine africain ne peut pas être uniquement dans des collections privées et des musées européens. Il doit être mis en valeur à Paris, mais aussi à Dakar, Lagos, Cotonou (…). Ce sera l’une de mes priorités. D’ici cinq ans, je veux que les conditions soient réunies pour un retour du patrimoine africain à l’Afrique. ». Ce sont les propos formulés le 28 novembre 2017 par Emmanuel Macron, lors d’une visite diplomatique à Ouagadougou.

Evaluation du décret éducation permanente : la place de l’autoévaluation

En 2011, le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, par l’intermédiaire de l’Observatoire des Politiques Culturelles, a procédé à une évaluation de la mise en œuvre du décret du 17 juillet 2003 relatif au soutien de l’action associative dans le champ de l’éducation permanente. Il s’agissait de réaliser une « photographie générale » du secteur en vue d’en saisir l’évolution pré et post-décret et de mieux comprendre les mouvements d’acteurs intervenus (les gagnants et les perdants) suite à la nouvelle dynamique de reconnaissance définie dans le décret de 2003.

Evaluation des politiques publiques en FWB : enjeux et perspectives

A l’instar de ce que l’on observe dans d’autres pays, nous assistons en Fédération Wallonie-Bruxelles, depuis une vingtaine d’années, au développement de la pratique d’évaluation des politiques publiques. En atteste la création d’organes directement ou indirectement en charge de pratiques évaluatives : la Commission de pilotage du système éducatif ; l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse ; l’Observatoire des Politiques Culturelles ; mais aussi, depuis 2008, le Service d’évaluation des politiques publiques, agissant de manière transversale au sein de toute l’administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles.